mardi 18 septembre 2012

Petits jeux en famille chez les Karoui


Néjib Karoui. Jusque-là ce nom anodin ne disait pas grand-chose à la plupart des Tunisiens avant ce fameux dîner "humanitaire" qui a réuni sous une tente à Sousse un aréopage de caciques RCDistes dont Hamed Karoui, premier ministre de Ben Ali durant 10 ans et accessoirement le père de Néjib, Hédi Baccouche le rédacteur du manifeste du 7 novembre et éphémère premier ministre lui aussi de Ben Ali, des membres du gouvernement et leur chef, Hamadi Jebali, des hommes d'affaires ainsi que des constituants d'Ennahdha et même du parti Al Moubadra de Kamel Morjane, l'un des derniers ministres de Ben Ali.
Ce dîner pour le moins hétéroclite a immédiatement fait couler des tonnes d'encre ce qui a obligé N. Karoui de monter au créneau pour se défendre et lui a offert une ouverture médiatique inespérée.
Néjib Karoui balance !
La particularité de Néjib Karoui est qu'il parle, beaucoup et souvent sans indiscrétion. Après s'être défendu de tout calcul politique en arguant du fait que le dîner était organisé à but uniquement humanitaire pour récolter des fonds pour son association caritative "islamique", N. Karoui revient avec abondance sur sa jeunesse "islamiste", étalant son parcours "militant" dans les années 80 au sein de la tendance islamiste qui a donné naissance plus tard au mouvement Ennahdha. Tout en revendiquant son appartenance à la mouvance islamique et des amitiés solides avec la plupart des dirigeants actuels d'Ennahdha au pouvoir, N. Karoui se démarque d'Ennahdha et de sa politique qu'il critique ouvertement se disant ne pas appartenir à ce parti et se permettant même de l'accuser de considérer la Tunisie comme un "butin de guerre" (ghanima). Dans le même temps, N. Karoui s'enorgueillit de sa proximité du chef de gouvernement, Hamadi Jebali, dont il est le médecin personnel.
Ces déclarations n'empêchent pas de jeter le doute sur les véritables objectifs du fameux dîner de Sousse. Car on voit mal tout ce beau monde s'être retrouvé par hasard sous la même tente uniquement pour soutenir une œuvre caritative. Le lien est rapidement établi avec ce qui s'apparenterait à des manœuvres politiciennes du père Karoui dans le Sahel.
La stratégie RCDiste d’Ennahdha au Sahel
Hamed Karoui, qu'on dit être le conseiller personnel de Hamadi Jebali et son coach en communication, en bon loup politique qui ne peut demeurer en dehors de la scène, aiderait Ennahdha à se constituer un foyer électoral au Sahel pour contrebalancer une défaite aux élections plus que probable dans le bassin minier et certaines régions du centre et du nord-ouest. Ce qui a également le don d'évincer Nidaa Tounes de cet important district électoral. H. Karoui chercherait donc à créer un "front de soutien à Ennahdha" en mobilisant l'ex-RCD, appuyé financièrement par certains hommes d'affaires, et pourquoi pas aussi le "nouveau RCD" de Kamel Morjane qui peine à trouver ces repères dans ce paysage politique tunisien mouvant. La récente rencontre entre Béji Caied Essebsi et Morjane viserait à maintenir ce dernier dans le giron de Béji et l'éloigner des appétits mauve-bleu de H. Karoui.
Grâce à ce dîner, Néjib vient en aide à Hamed pour réunir tout ce beau monde au service du projet de son père et en fidélité à ses amours idéologiques qui marquent encore son parcours et ses projets personnels.
Lutte de clans à Ennahdha au grand jour
L'hyperactivité de Néjib Karoui ne s'arrête pas au soutien aux vieux amis de sa jeunesse islamiste dorée. Son amitié (intime ?) pour Hamadi Jebali l'a autorisé à commettre des déclarations fracassantes sur la cuisine interne d'Ennahdha qui mettent au jour les luttes de clan au sein du parti et raisonnent comme une mise en garde aux modérés et leur chef Abdellatif Mekki (actuel ministre de la Santé) vilipendé dans les déclarions de N. Karoui qui le traite de "futur dictateur" et l'accuse de vouer une haine viscérale à Hamadi Jebali. Est-ce une véritable démonstration de force du clan Jebali ou serait-ce simplement une manœuvre dilatoire pour détourner l'attention de l'opinion sur les ratages en série d'Ennahdha et de son équipe au pouvoir ?
Hamed Karoui : Monsieur Propre et messages subliminaux
Le père Karoui n'est pas en reste puisqu'il y est allé lui aussi de son interview-événement sur Mosaïque FM. Tout en affirmant sa fierté d’être un destourien qui a construit la Tunisie moderne, H. Karoui lave plus blanc que blanc son passé politique compromettant avec la dictature de Ben Ali. Et surtout il lance des fleurs à Ennahdha, dit au passage tout le respect qu’il porte à Hamadi Jbali et rappelle ses efforts auprès de Ben Ali pour la légalisation du parti islamiste. Après cette opération de reconditionnement médiatique, le “produit” Hamed Karoui ressort dans un emballage neuf dans la peau d’un grand patriote aux yeux de l’opinion publique. Il lance aussi un message subliminal à Ennahdha qu’il est digne de la confiance des nouveaux maîtres du pays qui pourront compter sur lui pour réaliser leurs desseins.
Les dernières déclarations sulfureuses des Karoui père et fils révèlent la stratégie d'Ennahdha et les dessous des luttes internes qui animent déjà les clans au sein du parti islamiste au pouvoir. Elles confirment, encore plus, l’alliance sacrée entre un certain RCD, bâtisseur de dictature, au service du nouveau pouvoir, bien parti pour reconstruire sur les amas du défunt RCD, une nouvelle dictature bien plus féroce.
Webdo, le 18 septembre 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire