mercredi 12 mai 2010

La vague Orange

La vague Orange passablement entretenue par une campagne marketing très orientée sur le web et s'appuyant sur des médias (Facebook, blogs, presse en ligne) désormais familiers aux internautes tunisiens, a finalement déferlé sur la Tunisie. Ses ondes ne font que commencer à bousculer un marché des télécommunications jusque-là cantonné au duo Tunisie Télécom-Tunisiana.  Le succès du démarrage du nouvel opérateur universel est une réalité tangible. Avec près de 200 000 abonnés attirés dès les premiers jours de son lancement, la filiale de France Télécom a dépassé ses meilleures prévisions et doit déjà mettre à jour sa logistique pour pouvoir procéder à l'activation des lignes acquises.



En s'installant en Tunisie, Orange a d'ores et déjà réalisé une bonne affaire. Acquise pour seulement 137 millions € (environ 250 millions DT) - certes en pleine période de crise économique mondiale - la licence universelle est une aubaine face aux 470 000 $ (autour de 592 millions DT) déboursés par Orascom en 2002 pour avoir le droit de commercialiser en Tunisie uniquement des services de téléphonie mobile. Pour deux fois moins cher, Orange remporte le jackpot. Car outre la 3ème génération de téléphonie mobile assortie d'une exclusivité de déploiement d'une année, l'opérateur français exploitera aussi des services stratégiques qui sont la téléphonie fixe et Internet. Avec, en prime, une exclusivité de 3 années pour le premier. Ce qui fait d'Orange un opérateur universel, c'est-à-dire présent sur tous les créneaux des télécommunications (téléphonie mobile, fixe et Internet). Cette nouvelle position est en passe de reconfigurer le marché qui se dessinera autour de deux ou trois mastodontes offrant des services convergents. Les manœuvres ont déjà commencé pour Tunisiana qui tâte le terrain pour une acquisition dans les rangs des fournisseurs d'accès Internet (Fai) locaux. Mais c'est Tunisie Télécom qui semble avoir pris les devants avec le rachat imminent de 65% de Topnet, leader des services Internet avec près de la moitié du marché. Avec cette acquisition, l'opérateur historique se positionne idéalement aux frontières de la convergence. L'opérateur convergent sera, en effet, capable de proposer des services bénéficiant de la synergie des vecteurs de communication qu'il exploite. Principalement le double play, une offre combinant la télévision fixe et mobile, ou le triple play (fixe, mobile et télévision par ADSL) mais aussi la vidéo sur le mobile, la téléphonie illimitée, la vidéo à la demande...

Et l'utilisateur dans tout cela ? Il est indéniable que la dynamique concurrentielle suscitée par l'arrivée d'Orange et les changements stratégiques qu'elle est en train d'induire dans le marché des télécommunications conduira à la démocratisation d'Internet dans notre pays. L'introduction par Orange de l'Internet grâce à la 3G en est déjà la preuve puisque l'internaute tunisien peut désormais naviguer sur la toile en s'affranchissant totalement de l'emprise de Tunisie Télécom et de sa redevance mensuelle, un boulet que traînent les utilisateurs tunisiens d'Internet. Dans un futur proche, Orange commercialisera sa propre offre Internet dégroupée, via la location d'une portion du réseau fixe de Tunisie Télécom, et deviendra le premier Fai en Tunisie à pouvoir proposer une offre commerciale indépendante de Tunisie Télécom, contrairement aux Fai actuels, prisonniers jusque-là des décisions de cette dernière, architecte et gestionnaire technique du réseau ADSL tunisien. Les habitudes de consommation des utilisateurs connaîtront également une petite révolution. Après la visiophonie, déjà opérationnelle, il vous sera possible de regarder la télé sur votre mobile, téléphoner de manière illimitée avec votre fixe et recevoir un bouquet de chaînes de télévision via votre accès ADSL. Beaucoup de changements en perspective qui devraient conduire à une offre plus diversifiée et plus accessible à l'utilisateur moyen.

Hédi Ben Smail

Crédit image : Tunisie Buzz'